Cloison terre paille, méthode 2

Petit addendum aux derniers articles concernant les cloisons terre paille. Il s’agit juste de deux petits schémas montrant d’autres méthodes de banchage. Nous les avons toutes deux employées.

Dans le premier cas, le banchage repose sur de petites cales (en orange), traversées par les vis permettant l’accroche de la banche au montant. La paille, lorsqu’elle mise en place dans la banche, passe donc devant le poteau en bois et l’enserre. Deux tasseaux verticaux (en jaune) visseés l’un sur l’autre maintiennent également la paille. Le tassement de la paille est primordial, car il assure la cohésion de l’ensemble. Les fibres doivent être diposées le plus horizontalement possible, et se glisser dans le moindre interstice, et en particulier autour des liteaux verticaux. Le tassement n’est pas fait au centre, mais contre les bords.

banchage 1

Dans la seconde méthode, la banche est fixée directement sur le poteau vertical. Il n’y a donc pas de cale et la paille ne repasse jamais devant les poteaux, ne l’enserrant pas. Il faut donc particulièrement soigner le tassement de la paille contre les banches, et veiller à ce qu’elle se prenne bien autour des liteaux verticaux car eux seuls la maintiendra. La mise en place d’une entretoise horizontale entre les poteaux qui compressera également la paille verticalement peut être intéressante. Elle pourra être placée tous les 50 cms.

banchage 2