Consuel OK

Oh quelle bonne nouvelle : le consuel est passé et il a validé l’installation. Youpi ! On va pouvoir se brancher de manière définitive.

La visite a duré une vingtaine de minutes.

IMGP3275

tableau electrique

Dans un premier temps, le contrôleur a regardé le tableau électrique. Il a vérifié que les connections aux interrupteurs et disjoncteurs étaient bien faites, mais également le bornier de terre. Il a également vérifié que les sections de câbles qui alimentent le tableau étaient correctes : le câble qui part de l’interrupteur de branchement (le truc en bas avec le bouton rouge) est en 10 mm2, tandis que ceux qui alimentent les interrupteurs différentiels (les trucs en tête de chaque ligne)  sont en 6 mm2.

Il n’a pas fait de remarques concernant le tableau de com au dessus qui n’est pas fini (loin de là) ni sur les trous dans le tableau (je n’ai pas mis les caches). Je craignais qu’on n’ai pas gardé assez de réserve dans le tableau mais il n’y a pas eu de remarques là dessus non plus.

Le fait que le tableau soit sur du bois et que les fils soient protégés par des éléments en médium n’a pas posé de problème non plus. Tout comme notre fil à gauche sur la photo, qui est l’alimentation actuelle de la maison fournie gracieusement par notre voisine (un grand merci à elle) et qui vient se connecter en haut du tableau, à l’arrache.

IMGP3293Une fois ceci fait, et après avoir constaté que certains serrages étaient un peu légers, il a commencé à tester toutes les prises de terres avec un testeur de continuité. Il a ainsi déambulé dans la maison en touchant avec la fiche de son testeur les prises de terre. Si ca bipait, c’était bon (et ca tombe bien, ca a toujours bippé). Il a même testé cette prise là (photo de gauche), posée dehors de manière un peu légère j’avoue, mais ca n’a pas posé de problème. Il en a profité pour regarder les sorties de nos luminaires extérieurs, actuellement une simple gaine se terminant dans un boitier étanche.

Il a également ponctuellement testé les prises de terres de certaines DCL, en particulier lorsque celles ci se trouvaient facilement à sa portée. Il a également démonté deux interrupteurs, afin de voir ce qu’il en était des connections à l’intérieur des boitiers.

Puis, il a vérifié la qualité de notre prise de terre et a procédé à sa mesure. Le résultat est des meilleurs, puisque nous atteignons à peine 5 ohms (la limite admissible pour la prise de terre est de 100 ohms).

IMGP3281Enfin, il a bien entendu regardé d’un peu plus près les installations électriques dans les salles de bain. En haut, il a vérifié que la baignoire était en plastique, a testé la terre de la DCL au mur, et jugé que la prise électrique était assez loin de la baignoire. En bas, alors que la salle de bain est loiiiiiiin d’être terminée, il a constaté la présence de la cloison en siporex sur toute la hauteur qui sépare la douche du reste de la salle de bain et le fait là aussi que la prise électrique se situe loin de celle ci.

Il m’a demandé si le cabanon était électrifié, ce à quoi j’ai répondu non et qu’il faudrait que je songe à le faire, et après ça, il a dit « parfait, c’est bon pour moi ! » (et moi j’ai fait « oooooouuuuufffffffff !! « )

Ainsi, il a principalement vérifié la propreté des circuits, que la terre était bonne et bien connectée partout, que les salles de bains étaient correctement agencées. Il n’a pas tiqué sur le fait que je n’ai pas pu mettre de DCL partout (notamment dans le salon, entre les poutres), ne m’a demandé aucun plan, aucun schéma technique. Son objectif était manifestement de vérifier la sécurité de l’installation, et ce fut bon.

Publicités

ERDF et coffrets

Voilà une tuile qui nous tombe sur le coin de la figure. Ce qui est bête parce que bon, y’en a pas beaucoup des tuiles sur cette maison.

Pour résumer : ERDF nous supprime notre compteur de chantier.

Alors, cela demande quelques explications.

Lire la suite

Connection du tableau

Allez, avouons le, la connection du tableau électrique au disjoncteur de branchement n’était pas ce qui me rassurait le plus….Après avoir longtemps tourné autour du pot, j’ai fini par m’y mettre, sans grande difficulté au final. Voilà donc comment nous avons procédé. Notez que si on a commis des erreurs, ca serait sympa de nous le signaler. Et quant à celles et ceux qui voudraient s’inspirer de ce que nous avons fait, et bien ceci n’engage que vous….A vos risques et périls donc. Enfin, dernière précision : nous serons sur un branchement de type 2, le compteur se trouvant à l’entrée du terrain…

Alors, pour brancher tout ça, nous avons eu besoin de notre cable d’arrivée électrique, de deux fouets, d’un disjoncteur de branchement, et de sa platine de fixation.

Etape 1 : Après avoir coupé l’alimentation, prendre le cable de 2 x 32 mm2 et le dégainer de façon à faire apparaître le fil de phase et le neutre. Cette opération peut se faire au cutter, en coupant entre les deux fils, la gaine se déchirant facilement. Une fois ceux-ci suffisament libres, nous les avons tordus afin de leur faire faire un petit zig zag histoire de leur donner du ressort et de garder du mou.

Etape 2 : se munir de deux fouets. Introduire le fil du neutre dans l’extrémité du fouet bleu, sans dénuder l’extrémité du fil. Serrer à fond avec une clé jusqu’à ce que la molette du fouet casse. Faire de même avec la phase (le fil noir). Placer le tout dans la gaine de logement.

Etape 3 : mettre en place la platine en plastique (le support du disjoncteur de branchement). Faire sortir en haut les deux fouets précédemment connectés. Faire sortir en bas les deux fils qui alimenteront le tableau électrique (un marron et un bleu, ici en 10 mm2 puisque le disjoncteur de branchement sera réglé au maximum sur 45A).

Etape 4 : prendre le disjoncteur de branchement et brancher les fils d’arrivée électrique (les deux fouets donc) sur les deux plots supérieurs, en respectant bien le bleu sur le bleu et le noir sur le gris (oui, oui, je sais, ça devrait être noir….)

Etape 5 : prendre les deux fils d’alimentation du tableau et les brancher sur les deux plots inférieurs du disjoncteur de branchement. Le bleu sur le bleu et le marron sur le gris (oui, au début c’était noir, puis c’est devenu gris, puis là c’est marron….)

Etape 6 : régler le disjoncteur de branchement sur l’ampérage désiré (nous 45A max, soit un abonnement max de 9KVA). Ceci est fait en déplaçant une petite plaque métallique et en la vissant. Le chiffre 45 A apparaît alors dans la petite fenêtre du disjoncteur.

Etape 7 : fixer le disjoncteur sur sa platine (deux vis suffisent, le disjoncteur est doté de deux petites encoches spécifiques pour ça) et fermer les deux capots du disjoncteur afin de protéger les connections.

Et voilà…Il n’y a plus qu’à remettre le courant et tester si ca marche….(nous ca marche, youpiii).

Electricité 1

Juste pour vous mettre à disposition les plans électriques de la maison, ainsi que le plan du tableau. Un exemple similaire m’a été très utile avant de me lancer. Il y aura sans doute quelques modifications, de ci de là, mais l’essentiel des données y sont et si certains souhaitent regarder d’un peu plus près ce poste qu’est l’électricité, voici donc de quoi cogiter…

PS : Il manque le plan du réseau ethernet, qui distribue téléphone, télé et Internet, mais ça n’a rien de bien compliqué. Je ferai un point plutôt sur le tableau de communication quand j’en serai là…